Aller plus loin avec les RPS ! Par le Comité RPS83

Faire réaliser un diagnostic approfondi en s’appuyant sur des ressources externes à l’entreprise. 

Développement durable

Devant la complexité ou la gravité des situations rencontrées, (conflits d’équipe, événement traumatique, absentéisme ou turn over excessif, organisation du travail inopérante …) il n’est pas toujours possible pour l’entreprise d’agir seule pour repérer les risques et les salariés susceptibles d’y être les plus exposés.

La nécessité de se faire aider et de recourir à des ressources externes s’impose souvent, interlocuteurs extérieurs comme les services de santé au travail, des cabinets conseils, ou des organismes de prévention* dont l’expertise apportera un réel soutien.


En quoi peuvent-elles être aidantes ?

Pour analyser finement les sources de difficultés rencontrées par les salariés en lien avec le travail, faire évoluer les pratiques et remédier aux dysfonctionnements.


Comment ?

Différentes méthodes et outils peuvent être utilisés : observation de l’activité de travail et des conditions de travail, entretiens individuels ou de groupe, questionnaires d’évaluation du vécu au travail…
Ces outils permettront de réaliser un diagnostic approfondi et une analyse qui seront restitués aux différents acteurs de l’entreprise : Direction, managers, équipes. Cette étape est souvent délicate car elle met en lumière de façon explicite des dysfonctionnements qui perdurent depuis plusieurs années. Elle permet aussi d’intégrer des préconisations à mettre en place qui serviront de base à l’élaboration par l’entreprise d’un plan d’actions détaillé.

 

La démarche de prévention collective centrée sur le travail et son organisation est à privilégier pour permettre l’évolution des comportements. Elle se doit d’être participative car elle facilitera l’appropriation des salariés et leur implication dans la mise en place des actions prioritaires.
* AIST83 www.aist83.fr/ , ACT  www.actmediterranee.fr/ Carsat www.carsat-sudest.fr/ , Direccte http://paca.direccte.gouv.fr/ , MSA www.msa.fr/lfr , Cabinets conseil du réseau I3RPACA , www.sante-securite-paca.org  

 

Mettre en oeuvre une démarche de prévention des RPS ?
Pensez aux bonnes pratiques ! Quelques propositions

 

  • Engagement de la direction et implication des salariés volontaires (Position claire et affichée de la direction sur la volonté de lancer en action de prévention des RPS)
  • Existence d’un dialogue social (Les représentants du personnel sont perçus comme de réels partenaires dans l’entreprise signatures d’accord, négociations, questions DP …)
  • Protection de la parole (pas de conséquences professionnelles) et confidentialité optimale (charte, convention …)
  • Moyens mis en place pour Favoriser la dynamique de prévention (fonction sécurité, place de l’encadrement pour dynamiser la prévention, formation …)
  • Formation des membres du groupe de travail
  • Existence d’une culture prévention dans l’entreprise
  • Centration sur le travail (Pas de recherche de responsabilité morale, juridique, psychologique)
  • Engagement et présence des décideurs (souvent employeurs, des IRP)
  • Engagement du décideur à tenir compte de l'analyse des RPS pour agir et faire évoluer les situations de travail

 

Existe-t-il des particularités de traitement des RPS dans les entreprises ou les établissements dont les agents et les cadres relèvent à la fois du secteur public et privé ?

 

Certaines entreprises et établissements doivent gérer, de par leur histoire et les changements de statut du secteur public au secteur privé ou inversement. Ainsi, leur effectif est pour partie composé de fonctionnaires d'état mis à disposition ou affectés, la plupart « seniors », et de contractuels embauchés directement par ces entreprises ou établissements devenues Sociétés Anonymes ou Etablissements Publics.


Les droits et obligations de ces 2 catégories de population ne sont pas identiques, l’une étant toujours fonctionnaire, l’autre sous convention collective. L’impact des RPS n’est pas forcément vécu de la même manière, les premiers subissant des changements de culture non voulus, mais tous sont affectés par l’évolution des métiers et de nouveaux critères dont ceux liés à la productivité et à la rentabilité.


L’évaluation des RPS et la recherche de solutions visant à supprimer ce risque passe par l’intégration de ces particularités. Il faut donc trouver des solutions pour tous, tout en tenant compte des singularités de chacune des composantes de l’entreprise ou de l’établissement, afin que tous se sentent concernés et compris.

 

Prévention RPS, quels outils pour les élus des Organisations Syndicales signataires ?

 

Face à la problématique montante des RPS, et le besoin en formations et informations des élus au CHS-CT, les Organisations syndicales ont souhaité dès le départ s’impliquer dans cette initiative lancée par la Direccte.


Depuis 2011, date de l’accord interdépartemental sur les RPS, les OS assurent des formations auprès de leurs élus, visant à soutenir les actions de prévention. Au fur et à mesure des années, les OS ont développé des thématiques sur les RPS aussi différentes que de secteurs d’activité représentés. Les OS ont pu constater que de vrais progrès pouvaient être réalisés en fonction du dialogue social au sein de l’entreprise. Preuve qu’une prise de conscience de tous les acteurs était nécessaire pour mettre en place des mesures préventives, et limiter ainsi les RPS.


Chaque année, le nombre d’élus augmente dans les formations notamment dû au fait que les RPS ne sont plus tabous, ainsi qu’une activité économique dégradée induisant des situations de conditions de travail tout aussi dégradées. C’est pourquoi les OS s’impliquent dans le comité de suivi des RPS, pour initier et organiser les différents colloques ou matinales permettant un plus large rayonnement.

 

 

* Le comité RPS 83 est constitué des organisations : UPV, UPA, UT83, CARSAT SE, AIST83, ACT méditerranée, UD FO, UD CGT, UD CFTC, UD CFDT, UD CFE-CGC, CMA, MSA