Quels liens entre les risques psychosociaux et les conduites addictives

Dans le travail, l’exposition des salariés à des situations stressantes (ex : surcharge de travail associée à de faibles ressources, climat social délétère, violences et harcèlement, incertitude sur l’avenir professionnel…) peut être à l’origine de symptômes plus ou moins importants, en fonction de la durée et de l’intensité de l’exposition à la situation (aiguë ou chronique), et de façon plus grave, générer des pathologies irréversibles.

Développement durable

Les symptômes peuvent être de différente nature : physique (troubles du sommeil, digestif…), émotionnelle (sensibilité ou nervosité accrue…), intellectuelle (troubles de la concentration…) et comportemental.

 

Le développement d’une conduite addictive est l’un de ces facteurs comportementaux. Elle a pour objet au travers de la consommation de produits comme l’alcool, le tabac, les drogues ou les médicaments une recherche de sensations de plaisir, de détente ou d’excitation pour faire face aux situations stressantes.

 

La consommation occasionnelle ou répétée de ces substances psychoactives pose des problèmes de santé et de sécurité aussi bien pour le salarié consommateur mais aussi pour l’entreprise de façon générale et peut être à l’origine d’accident de travail (modification de la perception du risque, perte d’attention…) et de troubles plus graves (troubles cardiovasculaires, neurologiques, cancer, dépendance…).

 

Par conséquent, la mise en œuvre d’une démarche de prévention des conduites addictives passe aussi par une évaluation des facteurs de risques psychosociaux dans l’entreprise car ils peuvent être à l'origine d’une conduite addictive d’un individu.

 

Sites à consulter : www.inrs.fr

 

Le comité RPS 83 est constitué des organisations : UPV, UPA, UT83, CARSAT SE, AIST83, ACT méditerranée, UD FO, UD CGT, UD CFTC, UD CFDT, UD CFE-CGC, CMA, MSA