Matinée du Comité RPS 83 : Repérer et accompagner la souffrance au travail

La Matinale du comité de prévention des RPS du 22 juin 2018 avait pour thème : « Repérer et accompagner la souffrance au travail ».

Développement durable

Cette matinée d’échange sur le thème de l’écoute et de l’accompagnement de la souffrance au travail a réuni, comme les récentes manifestations qui ont volontairement traité des basiques des RPS, un public composé majoritairement de chefs d’entreprises, de DRH et de responsables QSE.

 

L’objectif de cette matinale était de présenter des retours d’expérience et des repères pratiques qui concernent les chefs d’entreprises, les managers, les DRH, les responsables QSE, les représentants du personnel et, à l’extérieur de l’entreprise, les services sociaux et les médecins du travail. Les enjeux humains des situations de souffrance au travail sont élevés, alors que l’écoute et l’action ne sont pas toujours aisés. Entre intention d’aider et sentiment d’impuissance, beaucoup se questionnent dans de telles situations. Comment écouter ?, Que dire ?, Que faire ?,… C’était l’objectif de la matinale que d’apporter des éléments permettant à chacun de construire ses réponses.

 

C’est pour tenter de répondre à ces questions que les intervenants aux profils divers ont présenté ce que leurs services pouvaient apporter au monde de l’entreprise.

 

  • Le rôle et l’appui de la médecine du travail face à la souffrance au travail, ont été présentés par le Dr. François LADRANGE et la psychologue Corinne DABEZIES ; en effet, l’AIST83, unique service de médecine du travail dans notre département, intervient au plus près des salariés à l’occasion des visites médicales et des entretiens infirmiers, mais aussi de façon plus générale dans les CHSCT et à l’occasion des actions en milieu de travail ; ce service a un rôle de prévention, mais est aussi en mesure d’intervenir à chaud en cas d’évènements graves – suicides, accidents du travail graves et mortels - inévitablement générateurs des chocs post-traumatiques qui méritent une approche spécifique.

 

  • Le retour d’expérience du service social interentreprises de l’UPV, présenté par Isabelle INNOCENTI.
    L’UPV dispose en effet d’un service social composé d’assistantes sociales qui peuvent intervenir dans les entreprises adhérentes à l’UPV qui le souhaitent pour mettre en place une écoute des salariés et des chefs d’entreprises sur les difficultés du travail, mais aussi sur des difficultés plus personnelles liées au logement, aux problèmes familiaux et financiers des salariés. Leur intervention se fait sous le couvert du secret professionnel.
    Le témoignage du responsable d’une entreprise du domaine sanitaire et social a illustré l’aide que le service social de l’UPV avait pu apporter à son entreprise pour, notamment, le maintien dans l’emploi d’un salarié handicapé.

La prochaine matinale aura lieu le 16 novembre 2018 au domaine des gueules cassées sur le thème du BURN OUT, avec la participation d’un sachant de stature nationale voire internationale en la personne de Valérie LANGEVIN, psychologue du travail, experte à l’INRS (participation à confirmer par sa direction).

 

Le comité RPS 83 est constitué des organisations : UPV, UPA, UT83, CARSAT SE, AIST83, ACT méditerranée, UD FO, UD CGT, UD CFTC, UD CFDT, UD CFE-CGC, CMA, MSA