Assemblée Générale 2019

Suite à l’élection de Gérard Cerruti à la présidence de l’UPV, a eu lieu en son siège, mercredi 10 juillet l’Assemblée Générale de l’UPV conformément aux statuts.

Actualité syndicale

En présence d’Alain Gargani président de la CPME Sud et d’Yvon Grosso président du Medef Sud et de Jacques Bianchi président de la CCIV. Consacrant ainsi l’unité Medef-Cpme au sein de l’UPV.

Véronique Maurel présidente adjointe a dressé le bilan des actions accomplis en 2018 et le Président Gérard Cerruti a présenté son programme de mandature, un programme de transition :

 

"Mesdames messieurs les élus,
Monsieur le président de la Chambre de commerce et d’industrie
Chers amis entrepreneurs
Mesdames, Messieurs

 

J’ai été il y a quelques jours réélu à 62% par le conseil d’administration de l’UPV pour présider la destinée de l’Union Patronale du Var, premier réseau d’entreprises varois et l’une des structures patronales les plus représentatives aux plans local, régional et national. Si je me suis présenté à ces suffrages, fort de l’expérience de plusieurs mandats, c’est en conscience et avec la volonté d’organiser une transition efficace qui soit porteuse de 3 grands principes : 

 

  • Tout d’abord préserver l’indépendance de l’UPV comme syndicat interprofessionnel et inter-entreprises pour sa liberté de parole et son action militante. 
  • C’est également pour défendre un principe d’unité dont nous sommes les héritiers depuis plus de 80 ans maintenant, unité Medef, Cpme, qui fait la force de notre syndicat. 
  • Mais aussi, comme cela a toujours été le cas à l’UPV, pour maintenir un principe intergénérationnel où l’expérience doit se compléter du regard nouveau, de nouvelles approches ou conceptions sans exclusive ni stigmatisation et dans une démarche de mixité.

 

Ce sont les 3 principes de gouvernance que j’appliquerai, pour ce mandat transitionnel qui permettra de mettre en place une nouvelle équipe chargée de bâtir l’avenir dans une approche d’ouverture et collégiale.

J’ai souhaité, en accord avec le Bureau, et dans la continuité du travail accompli,  vous proposer 3 axes d’action pour cette mandature à venir : 

  • Le renforcement de l’influence entrepreneuriale par un dialogue social, territorial rénové pour le progrès économique, 
  • Un accompagnement de services renforcé à destination des entreprises pour les aider à anticiper les transitions sociétales et les réformes publiques en cours. 
  • Et enfin faire de la formation et de l’évolution des compétences un levier de compétitivité des entreprises et du développement de l’emploi.

 

Sur l’axe 1, celui de l’influence entrepreneuriale et du dialogue territorial rénové, je vous proposerai 3 trois types d’actions spécifiques : 

  • La création d’un « cartes sur table »  des territoires, véritable diagnostic et constat partagé de la situation économique pour apporter aux décideurs privés et publics une vision entrepreneuriale des atouts, des fragilités de nos territoires et de leur potentialité. 

  • Cet outil sera complété d’un « Observatoire de la fiscalité locale », outil au service de la réflexion des chefs d’entreprise pour construire et transformer, en concertation avec les pouvoirs publics,  la fiscalité de proximité en levier de croissance. Sur la base de ces 2 nouveaux outils pratiques de situation, cela permettra aux entreprises de se positionner, se comparer, faire des propositions et engager un dialogue économique et social rénové avec les collectivités pour des solutions effectives en faveur de la croissance et de l’emploi. 
  • C’est également l’opportunité de structurer une démarche plus militante, militantisme qui pourra être renforcé par la création d’une « Académie des mandataires », véritable vivier de formation et de doctrine à l’usage de nos représentants pour la mise en place d’actions de développement économique initiées par l’UPV.

 

Sur l’axe 2, l’accompagnement au quotidien avec les services pour les transitions sociétales, je vous propose les actions suivantes, nonobstant celles que nous effectuons déjà. 

 

Tout d’abord proposer des diagnostics de situation aux entrepreneurs pour s’évaluer et orienter leur stratégie sur des thèmes fondamentaux : RSE, Numérique, achats responsables, RGPD, RH, gestion des déchets… Deuxièmement la création d’une plateforme numérique spécifique de services pour les indépendants : TPE, commerçants, artisans, souvent les catégories oubliées et qui adhèrent parfois le moins. Troisièmement accompagner les PME, TPE pour la commande publique avec des formations et un soutien technique renforcé. Quatrièmement, inciter les entreprises à intégrer une démarche RSE « Responsabilité Sociétale des Entreprises » et QVT (Qualité de Vie au Travail) comme levier de performance et de création de valeurs, avec une offre élargie sur la santé, sécurité au travail, l’économie circulaire, la prévention des risques psycho-sociaux, le co-développement, l’intelligence collective… 

 

En correspondance avec la démarche QVT, mettre en place un Observatoire de la santé du dirigeant pour pérenniser leur activité et préserver leur premier actif immatériel (études, sensibilisation, préconisation, formation…). Il faudra également, en termes de développement économique, encourager les entreprises varoises à s’ouvrir à l’international et au e-business comme facteur de développement de croissance. Nous avons déjà des outils mais nous devons accroître encore notre positionnement sur ce segment.

 

Toujours sur le thème du service, nous devons renforcer notre offre de produits financiers et faciliter autant que faire se peut l’accès des entreprises au financement : Financement participatif, micro-crédit, défiscalisation… Vous pouvez le constater, les services sont une des points forts de l’UPV, ils ont su et sauront s’adapter aux attentes des entreprises. Là, Nous sommes dans le concret ! Ils sont la preuve qu’à l’UPV nous sommes en parfaite compréhension du monde économique et ce n’est pas en proposant de les supprimer que nos adversaires s’attirerons les faveurs de tous ceux qui en bénéficient.

 

Enfin sur l'axe 3 de ce programme, l’emploi étant un des vecteurs principaux du développement économique, nous nous devons de faire de la formation et de l’évolution des compétences un axe majeur de notre mission syndicale.

 

Nous sommes déjà fortement impliqués sur ce sujet, vous le savez, au travers de nos outils de formation continue et initiale, de l’apprentissage avec l’IMSAT et de l’insertion avec l’Ecole de la Deuxième Chance. Mais nous devons poursuivre cet effort dans de nouveaux domaines. Tout d’abord le développement du pré-apprentissage pour inciter et faire découvrir l’alternance, pour développer l’employabilité, pour acquérir les compétences de savoir-être, de construction d’un projet professionnel sur une cible 14 – 30 ans. 

 

Nous devons nous mobiliser bien en amont de l’apprentissage et nous sommes inscrits dans un projet national qui devra démarrer bientôt intitulé « P.I.C (Programme d’Insertion par les Compétences) prépa-apprentissage », proposé par la Caisse des dépôts et porté par l’UPV sur un objectif en 2 ans, de 450 jeunes.

 

 Nous devons nous inscrire également dans une démarche de filières pour adapter les thématiques de formation aux besoins des entreprises qui s’y trouvent : le tourisme, le service à la personne, la viticulture, la fibre optique, la mécanique, le bâtiment…  en partenariat bien sûr avec les entreprises, leurs organisations professionnelles et les organismes de formation. 

 

Enfin renforcer la démarche « Numérique pour tous » en créant sur le Var avec des collectivités partenaires une « Digitale Académie », espace de co-learning avec salles connectées pour offrir la possibilité aux personnes du territoire de se former sur des diplômes nationaux, véritable dispositif de proximité pour résoudre les questions d’éloignement, de transport, de choix de filières, du coût du logement et de permettre aux entreprises du territoire et à leurs salariés d’avoir un accès simplifié aux formations. Et qui contribuera  aussi  au développement du e-learning dans la formation professionnelle.

 

Comme vous le constatez, ce programme s’inscrit dans la continuité mais il est également novateur et concret pour la communauté entrepreneuriale varoise. Depuis son origine, l’UPV a toujours su faire bouger les lignes ! L’UPV depuis 25 ans s’est inscrite dans une démarche de transformation permanente pour répondre aux mutations que connaissent les entreprises. Elle a su également, dans un même temps, préserver son unité syndicale, son ancrage de proximité avec les entreprises et son positionnement de terrain. Elle a su aussi faire évoluer ses services et a su devenir un acteur incontournable de la vie économique varoise. Son influence syndicale et politique est largement reconnue de même que son engagement sociétal sur la RSE, l’Emploi, l’Insertion.  Mais tous ces résultats sont le fruit d’un travail collectif, c’est aussi votre bilan, travail qui s’est inscrit dans la durée pour la défense, la promotion, au bénéfice des adhérents de l’UPV et du progrès économique du territoire.

 

C’est bien ce qui doit animer notre action d’entrepreneur et de syndicaliste.  

Nous sortons d’une campagne électorale difficile où nous avons été contraints de nous justifier : 

  • face au dénigrement permanent de l’action de l’UPV, de ses instances, de son fonctionnement, de son personnel, 
  • face à  la stigmatisation sur l’âge du capitaine,   
  • de répondre à des démarches procédurières et au juridisme excessif

 

On a également tenté de fustiger le fonctionnement démocratique de notre syndicat. Les deux élections successives à l’assemblée des délégués, et au Conseil d’administration, témoignent du contraire. Je vous le rappelle de 2013 à 2019, le Conseil d’Administration qui comporte 78 membres, a été renouvelé à 62,8 %, un bel exemple d’ouverture. Notre union aurait cependant, je le pense, mérité un débat plus constructif, non pas fondé sur la seule ambition personnelle au détriment de l’intérêt collectif, mais sur son avenir dans un esprit d’unité car l’UPV, ce n’est pas le travail d’un homme mais celui d’une équipe, d’un bureau, d’un conseil d’administration, des mandataires, des permanents, de partenaires, autour d’un projet commun.  

 

C’est pour ma part toute l’ambition que je fonde sur ce programme et Je compte sur vous tous, adhérents, entrepreneurs, partenaires, pour m’aider à mener à bien ce projet et la transition que je souhaite mettre en place. 

Merci de votre écoute et de votre soutien."

 

Gérard Cerruti,
Président de l'Union Patronale du Var

 

A lire : le programme de mandature 2019/2022

 

A télécharger : Le bilan de 25 ans de mandature