Discours du Président Gérard Cerruti à la cérémonie des voeux UPV 2020

Retrouvez le discours du Président de l'UPV, Gérard Cerruti, prononcé à la cérémonie des vœux de l'UPV le lundi 6 janvier 2020

Actualité syndicale

Monsieur le Préfet Maritime,

Madame la Sous-Préfète,

Monsieur le Président de la Métropole de TPM,

Mesdames et Messieurs les Parlementaires,

Mesdames et Messieurs les Maires et Elus,

Mesdames et Messieurs les Conseillers régionaux et départementaux,

Messieurs les Présidents des chambres consulaires,

Monsieur le Président du Tribunal de Commerce de Toulon,

Mesdames et Messieurs les Présidents des organisations professionnelles,

Monsieur le Directeur de la Banque de France,

Monsieur le Directeur de la DIRECCTE,

Mesdames et Messieurs les Directeurs,

Mesdames, Messieurs,

Chers Amis Entrepreneurs,

 

Merci à la Métropole  de TPM et son Président Hubert Falco de nous accueillir encore une fois dans ce site prestigieux de l’Opéra de Toulon.

 

C’est un plaisir chaque année renouvelé que de vous retrouver ici dans ce lieu chargé d’histoire où se côtoient la culture et les entreprises, pour une union symbolique qui prend toute sa réalité dans les opérations de mécénat que l’UPV ne cesse de promouvoir.

 

Alors l’an dernier, à la même époque et dans ce même endroit, nous évoquions la situation économique mise à mal par le mouvement des gilets jaunes. Nous constatons que les temps ne changent guère sur ce plan. Les motifs ne manquent pas pour contrer les réformes, s’ancrer dans l’immobilisme et faire ressurgir régulièrement les peurs collectives alimentées par des apprentis sorciers, espérant retirer un quelconque profit d’une situation désespérante.

 

Les raisons de la mise à mal de l’économie française ne sont pas cette fois à rechercher parmi les GAFA, bouc émissaires habituels,  mais bien dans ces mouvements sociaux orchestrés et abusifs tant sur le fond que sur la forme. La grève est un droit qui doit s’exercer avec le sens des responsabilités et nécessairement avec un esprit de dialogue et non pas comme un instrument social de rétorsion dommageable à tous, sans discernement, le blocage des raffineries en est l’exemple.

 

Alors heureusement qu’il y a des entreprises et des entrepreneurs que la perplexité devant cette situation n’empêchent pas d’investir et de se mobiliser pour le développement économique. Et aussi qu’il y a une très large majorité de salariés responsables, qui malgré les contraintes, se rendent à leur travail et qui subissent aussi les conséquences d’une minorité agissante qui ne cherche que la défense d’intérêts catégoriels au détriment de l’intérêt général. Car, plus que jamais, l’entreprise dans son ensemble, c’est le moteur de l’économie, le principal contributeur fiscal mais aussi celui du financement de l’assurance chômage, des retraites et le principal générateur d’emploi, et c’est ce moteur que l’on enraye avec ces mouvements sociaux dévastateurs.

 

Notre rôle à l’UPV c’est de vous accompagner et de trouver les solutions auprès de l’administration et des pouvoirs publics pour vous soutenir au mieux, et notamment :

  • négocier les délais de paiement,
  • mobiliser les aides,
  • inciter le système bancaire à renforcer l’accompagnement en ces périodes de crise, bref , mettre tout en œuvre pour éviter les catastrophes du dépôt de bilan et des réductions d’emploi.

 

 

Car que serait notre économie sans les entreprises privées ?

 

Peu de chose sans doute et pourtant quel manque de reconnaissance et de considération de l’opinion en général. Pour être entrepreneur aujourd’hui il faut beaucoup de courage, de ténacité, de persévérance pour entretenir la motivation. Mais les chefs d’entreprise sont souvent des gens déterminés qui ont l’habitude des rigueurs de la nécessité pour maintenir un esprit d’entreprendre dans l’intérêt de chacun.

C’est ce que je nous souhaite principalement pour 2020. Que cet esprit d’entreprise perdure et influence positivement et durablement notre société. C’est l’ambition que l’on porte à l’UPV. Mais je sais qu’il ne suffit pas de dire « je veux » pour  avoir ou « je suis » pour être. L’ambition est servie par le travail et l’abnégation et il va nous en falloir pour avancer sur un chemin parsemé d’obstacles et de difficultés.

 Alors, en ce début d’année 2020, nous rentrons dans une période électorale. A ce titre, Je voulais vous dire à tous, que l’Union Patronale du Var n’est pas un parti politique mais bien un syndicat. 

Ce qui nous anime c’est :

  • la défense et la promotion du monde entrepreneurial et nous soutiendrons bien sûr, les projets qui mettent les entreprises, leurs dirigeants et leurs salariés au cœur de leurs préoccupations.

Ce que l’on promeut à l’UPV c’est :

  • le partenariat, la collaboration,  avec les pouvoirs publics et les collectivités, pour faire avancer ensemble, notre écosystème.

 

Nous sommes dans le même bateau et nous devons avoir des objectifs communs de progrès et de développement. Car l’entreprise, je le répète, c’est l’emploi et le moteur de l’économie et en prendre tous conscience c’est déjà un premier pas pour trouver des solutions à nos difficultés.

 

Ces vœux sont aussi l’occasion pour moi de  souligner deux points essentiels de la gouvernance de l’Union Patronale du Var. Tout d’abord son indépendance comme premier réseau d’entreprises varois, comme syndicat interprofessionnel et interentreprises qui doit garder toute sa liberté de parole dans son action militante. Ce qui nous permet souvent d’expérimenter de nouveaux projets et d’être le fer de lance d’actions novatrices. Mais aussi, comme deuxième règle fondamentale, celle de l’unité. L’unité au sein de l’UPV de nos deux instances nationales, le MEDEF et la CPME, dans une démarche de collégialité des décisions et de rassemblement pour une plus forte représentativité. Mais aussi comme le symbole d’une solidarité entrepreneuriale indéfectible au service quotidien de nos adhérents et au-delà.

 

C’est ce qui fait, depuis plus de 80 ans, la force de l’UPV. Ce positionnement est bien le fruit d’une action volontaire, le résultat d’une Histoire, d’un choix commun d’hommes et de femmes, d’une équipe et de partenaires qui partagent ces grandes valeurs pour que les entreprises, acteurs économiques majeurs puissent bénéficier d’un dispositif  de soutien et de représentation exceptionnels. Mais nous n’avons pas l’habitude non plus à l’UPV ni de dormir sur nos lauriers ni d’être contemplatifs.

 

Et c’est bien l’action, les projets, l’avenir qui nous animent.

 

Alors pour cette première année de la nouvelle mandature, nous avons un programme très chargé et qui doit amorcer la mise en place des engagements pris pendant la période électorale, avec une équipe élargie et renouvelée et surtout très motivée pour prendre le relai dans la continuité.

  • Tout d’abord, avec le renforcement de l’influence entrepreneuriale, nous nous devons d’être les leaders d’un nouveau dialogue social territorial qui doit tenir compte des réalités économiques de notre territoire dont on doit faire le constat et le partager ensemble. Il doit accompagner le processus transitionnel et de réforme auquel les entreprises doivent faire face et notre devoir est bien sûr de les guider dans ce sens.Nous nous sommes également engagés à accompagner davantage les entreprises au quotidien par une offre de services accrue et affirmer la dimension numérique de nos prestations.
  • Il s’agira également d’accentuer le positionnement de l’UPV comme un acteur incontournable de la démarche RSE et de la qualité de vie au travail qui doivent être de véritables leviers de performance et de création de valeurs. Et aussi sur ce volet « services » d’inciter davantage les entreprises varoises à s’ouvrir à l’international et au e-business et de leur faire bénéficier d’une offre de produits financiers élargie et innovante.
  • Enfin et non des moindres, le troisième axe stratégique concerne la formation et l’évolution des compétences. C’est un levier de compétitivité des entreprises et du développement de l’emploi, dont nous devons percevoir toutes les opportunités dans un contexte de réformes majeur.Je pense au dispositif de préparation à l’apprentissage, mais aussi tout le travail sur les filières que nous menons avec l’Ecole de la Deuxième Chance du Var, pour répondre aux besoins de qualification et d’emploi. Actuellement c’est plus de 500 jeunes qui sont accueillis par an sur ce dispositif et je vous annonce pour février 2020 le lancement du « mois de l’entreprise » avec cette école pour renforcer le lien entre les jeunes et le monde entrepreneurial.

 

Alors c’est un programme certes ambitieux, novateur mais très concret que nous démarrons en ce début d’année. Nous sommes le premier réseau d’entreprises varois mais toujours avec une démarche d’ouverture, de transition, de concertation et de dialogue. Et c’est avec votre soutien que l’UPV se donnera les moyens de ses ambitions et qu’elle forgera sa volonté de réussite pour les années à venir et le progrès de tous.

 

 

Merci à chacun de votre présence et je vous souhaite ainsi qu’à vos proches une excellente année 2020.

 

Découvrez le tout nouveau programme de Podcasts de l'UPV et retrouvez le discours d'ouverture de la cérémonie des voeux 2020 du Président Gérard Cerruti.